La relation photographe-sujet en portrait

5D2_2015_10_20_9999_42Dans mes ateliers sur la photo de portrait ou de boudoir, j’insiste souvent sur la relation entre le photographe et le sujet.  On ne photographie pas un être humain comme on photographie un paysage ou un objet.

En premier lieu pour bien photographier une personne il faut être à l’aise avec les contacts humains.  Il faut qu’une relation de confiance s’établisse, empreinte de respect et d’ouverture. Bien sûr il faut que le sujet soit à l’aise devant la caméra, ce qui n’est pas toujours le cas; il existe cependant des techniques pour y parvenir et le photographe doit souvent faire preuve d’un peu de psychologie. Mais il faut également que le photographe aime découvrir la personnalité de son sujet. Une photographe de célébrités a dit un jour : « Pour bien photographier une personne, il faut avoir envie de la connaître. ». Cela résume bien tout la question. Qu’il s’agisse de mettre en valeur la personnalité du sujet ou de faire passer une émotion, cela demande de l’ouverture, un grand sens de l’observation et de la curiosité.  D’où l’importance d’une bonne communication avec le sujet.

Pour faire de belles photos d’insectes en gros plan, il ne faut pas avoir la phobie des « bibittes ».  Pour faire de beaux portraits, il faut aimer les gens et avoir envie de les découvrir.  Et lorsqu’on développe cette relation avec le sujet, il y a une chimie qui se crée et parfois même quelque chose de magique qui transparaît dans les images.

Mais attention: Il faut distinguer ici les différents buts de la photographie de portrait. Dans la photo de mode, par exemple, le véritable sujet est un produit qu’on veut vendre : coiffure, cosmétiques, bijoux, vêtements, etc. Le ou la modèle n’est qu’un accessoire. Dans ce cas, il ou elle prend les poses et les attitudes qu’on lui impose. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit ici. Dans les cas qui nous occupent (portraits personnels ou professionels, boudoir, nus artistiques, etc.) il faut apprendre à observer et à découvrir les différents facettes du sujet et à en tirer parti pour mieux représenter, dans une simple image en deux dimensions, l’émotion ou la personnalité. Cela ne se fait pas en quelques secondes, cela demande du temps, de l’ouverture d’esprit et de la technique. C’est pourquoi les premières photos d’une séance sont rarement réussies. Il faut que la glace se brise, que la confiance s’installe et que le photographe ait le temps d’appréhender son sujet, son environnement, la lumière, etc.  Et parfois oublier un peu la technique pour mieux se concentrer sur l’essentiel : la personne qui est devant lui.  C’est pourquoi je ne crois pas beaucoup aux séances photo très courtes et bon marché.

Personnellement, je préfère prendre le temps nécessaire à la réalisation d’un portrait parlant plutôt que de produire rapidement une image techniquement réussie, peut-être, mais dénuée de vie et d’émotion.

Votre adresse courriel ne sera jamais publiée ni partagée. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*

*

UA-34025360-1