Cher, un photographe ?

5D2_2015_02_19_4808Les tarifs d’un photographe sont souvent sujet de discussions car, pour le client, il est difficile d’imaginer le travail qui se cache derrière une série de photos.

Prenons l’exemple d’un événement d’une durée de 2 heures pour lequel on vous demande de produire environ 80 photos.   Il peut s’agir d’une inauguration, une remise de prix, un événement commercial ou politique, une réunion de famille, etc.  Vous proposez au client un prix : 200$.  Le client trouve ça cher et vous répond:  « À 100$ l’heure, vous gagnez bien votre vie, vous, les photographes… ».

100$ l’heure ?  Qu’en est-il vraiment ?

Durant cet événement de 2 heures, vous prendrez environ 400 photos : les participants, l’ambiance, le lieu, des visages, les moments-clés de l’événement… Tout cela dans le but de produire 80 photos de bonne qualité pour répondre aux exigences de votre client.  Le travail ne s’arrête donc pas à la prise de photographies car vous devrez ensuite faire plusieurs étapes de sélection des images, effectuer les retouches à l’ordinateur, trier les images et les placer sur un CD ou un site web pour les remettre au client, etc.  Sans compter les heures passées à la préparation de la séance, les discussions avec le client, les déplacements etc.

Voici donc un aperçu du temps réellement requis pour effectuer ce travail:

Capture

Comme vous le voyez, pour une séance de 2 heures vous aurez travaillé environ  17,7 heures, ce qui, pour la somme de 200$, représente un taux horaire d’environ 11,30$.  On est bien loin du taux de 100$/heure !

La même évaluation doit être faite pour d’autres types de séances (portraits, mode, mariages, etc.).  Essentiellement, ce qui va varier c’est le nombre de photos demandé (qui influence le temps de sélection des images) et la qualité, plus ou moins artistique (qui influence le temps de traitement des images sélectionnées et qui peut varier considérablement).  Les autres tâches demeurent relativement comparables.

De plus, cette évaluation ne tient pas compte du prix de l’équipement photographique qui se chiffre en milliers de dollars, de l’ordinateur et des logiciels de traitement, du prix de l’essence, des assurances et autres frais qu’un photographe doit assumer.

 

  • mar 08 Sep 2015 - 14:26

    Francois Pilon - Bonjour Michel, tu as oublié dans ton calcul l’amortissement de tes équipements (appareil, objectifs, ordinateur, logiciels), tes assurances, ta publicité, tes dépenses de bureaux (papeterie et etc), les professionnels que tu engages à l’occasion (pigistes, avocats, notaires, comptables) et plein d’autres dépenses. Je dirais qu’en fais qu’à 100$ de l’heure, tu paies pour travailler. À moins que la photo soit un side line ou que tu fais une dizaines de séance par semaine.RépondreAnnuler

    • M. F.mar 08 Sep 2015 - 15:46

      M. F. - Merci de ton commentaire François. Ce n’est pas un oubli, je le mentionne à la fin de l’article. Tu as raison c’est un facteur important mais très variable pour chacun à cause de l’amortissement du matériel et des frais professionnels qui dépendent beaucoup des choix de chaque individu et de leur type de pratique, c’est pourquoi j’ai choisi de ne pas le chiffrer dans ce petit article. Déterminer un tarif restera toujours un choix difficile puisqu’il faut s’adapter à la demande et au marché.RépondreAnnuler

Votre adresse courriel ne sera jamais publiée ni partagée. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*

*

UA-34025360-1